Des migrants à la frontière entre le Maroc et l’Espagne

En pleines tensions entre Madrid et Rabat, une vague de migrants continuent de rallier l’enclave espagnole de Ceuta.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Des milliers de franchissements de frontières se font chaque jour, les autorités ne manquent pas de les enregistrer.

En pleines tensions entre Rabat et Madrid, la frontière entre le Maroc et l’Espagne fait l’objet de traversées. C’est dans la nuit du lundi à mardi 18 mai que les migrants ont franchi la frontière. Surveillés par la police marocaine, plusieurs hommes, femmes et enfants ont tenté leur chance ce jour-là. Une fois arrivés à destination, ils se sont mis à courir sous les yeux des policiers marocains inactifs. Selon l’une des émigrés, la traversée n’était pas évidente, plusieurs personnes y ont laissé leur vie. Elle a quittée la ville voisine pour un avenir meilleur « J’ai appris par Facebook qu’il était possible de passer, j’ai pris un taxi avec une amie car je n’arrive plus à nourrir ma famille, je n’ai pas peur : ou je meurs ou je passe« . Un autre s’est vu refuser l’accès et a donc tenté de contourner la plage « on nous a empêchés de passer, mais je vais réessayer« .

« Ils ne lâchent rien « 

Ce voyage éprouvant ne semble pas arrêté les émigrés, des groupes marchent tout le long de l’autoroute et d’autres vont jusqu’à s’accrocher à l’arrière des camions. Selon un porte-parole de la préfecture de Ceuta, les arrivées illégales vers le territoire espagnol ont débuté le lundi 17 mai dès l’aube. Selon le ministère espagnol de l’intérieur, la garde a été renforcée, des agents supplémentaires sont présents sur les lieux. Une accord à été conclu entre les forces marocaines et espagnoles concernant le retour vers leur pays d’origine. Le président de l’Observatoire du nord pour les droits de l’Homme, Mohamed Benaïssa s’exprime « cette vague  pourrait être en lien avec la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne« . Allié de Madrid, Rabat lutte également contre l’immigration clandestine. Par ailleurs, un phénomène est plutôt troublant, c’est le fait que le nombre de migrants ne fait qu »augmenter au fil des années au lieu de régresser.

(Wakil Kohsar / AFP)

Afghanistan : les Etats-Unis décollent, Kaboul et l’Afghanistan plongent

Le 14 avril dernier, Joe Biden affirmait, la mise en action du projet Doha, selon lequel plus aucun soldat américain ne serait en Afghanistan à la date symbolique du 11 septembre. Selon Etats-Unis, ils ont rempli leur mission qui était d’assassiner Oussama Ben Laden, commanditaire des attentats de 2001. Le retrait des troupes n’était pas sans compter la menace d’une résurgence des talibans dans le pays. Maintenant que le gendarme américain s’est retiré, la situation préoccupe la communauté internationale et la prise de Kaboul est alarmante.

Laisser un commentaire

Gérer mes cookies
Des cookies sont utilisés sur ce site Web. Ceux-ci sont nécessaires au fonctionnement du site Web ou nous aident à améliorer le site Web.
Accepter tout les cookies
Enregistrer la sélection
Paramétrer
Paramètres individuels
Ceci est un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essentiel (1)
Les cookies essentiels sont nécessaires pour la fonctionnalité de base du site Web.
Afficher les cookies