Déconfinement : Portugal, Suisse, Slovénie…

Pour certains pays d’Europe comme le Portugal, la Suisse ou encore la Slovénie, ils ont faits le choix d’un déconfinement anticipé contrairement à la France qui elle prévoit un déconfinement tardif.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Un déconfinement graduel au Portugal

Au tout début du confinement, le Portugal à imposé à sa population un confinement stricte et durcie, c’est la raison pour laquelle ils se permettent un déconfinement anticipé qui va se faire en plusieurs étapes : en maintenant un contrôle avec la frontière espagnol encore un moment le temps que le déconfinement puissent se faire de manière structurée. Un contrôle de test PCR négatif fait sous 24 heures pour les nouveaux arrivants au Portugal, et même voir une quarantaine de quelques jours pour éviter de prendre encore plus de risque dans ce déconfinement. Les centres commerciaux vont rouvrir, les cafés et restaurants ainsi que les salles de spectacle et les écoles. Et tout cela se fera en trois phases.

Et le cas de Suisse ?

Pour la Suisse une ré-ouverture des terrasses, des salles de sport, salles de musée, concert et cinéma… doit se faire malgré que la situation sanitaire du pays reste fragile. Mais tout cela va se faire à condition que la population reste les mesures de sécurité annoncer par le gouvernement, c’est-à-dire le port du masque obligatoire partout, distanciation sociale d’au moins 1,5 mètres et un nombre de personnes limité dans tous les établissements d’accueil comme les restaurants bar ou encore les salles de théâtre.

Et ces conditions sont les mêmes pour la Slovénie ou encore la Grèce.

(Wakil Kohsar / AFP)

Afghanistan : les Etats-Unis décollent, Kaboul et l’Afghanistan plongent

Le 14 avril dernier, Joe Biden affirmait, la mise en action du projet Doha, selon lequel plus aucun soldat américain ne serait en Afghanistan à la date symbolique du 11 septembre. Selon Etats-Unis, ils ont rempli leur mission qui était d’assassiner Oussama Ben Laden, commanditaire des attentats de 2001. Le retrait des troupes n’était pas sans compter la menace d’une résurgence des talibans dans le pays. Maintenant que le gendarme américain s’est retiré, la situation préoccupe la communauté internationale et la prise de Kaboul est alarmante.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire

Gérer mes cookies
Des cookies sont utilisés sur ce site Web. Ceux-ci sont nécessaires au fonctionnement du site Web ou nous aident à améliorer le site Web.
Accepter tout les cookies
Enregistrer la sélection
Paramétrer
Paramètres individuels
Ceci est un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essentiel (1)
Les cookies essentiels sont nécessaires pour la fonctionnalité de base du site Web.
Afficher les cookies