Covid-19 : L’Inde gravement touchée par le « double mutant »

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

L’Inde fait face à un fort pic de contamination de la Covid. Lundi, pas moins de 270 000 cas ont été recensé en 24 heures. Les hôpitaux sont débordés et les crématoriums n’ont plus de place, au point même que certains corps sont brûlés directement dans la rue. Pour essayer de limiter la propagation du virus et pour réduire la pression des hôpitaux, le gouvernement indien a mis en place un confinement de 1 semaine dans la capitale.

Le chef du gouvernement du territoire de Delhi, a annoncé que les commerces vont être fermés et que les déplacements jugés non-essentiels seront interdits. Il a déclaré que 65% des nouveaux malades sont âgés de moins de 45 ans.

Quelles peuvent être les causes de ce pic de contamination ?

Le double mutant possèderait des propriétés de deux souches différentes : l’une qui serait plus contagieux, et l’autre qui résisterait mieux aux anticorps, et donc éventuellement aux vaccins. C’est surtout dans l’État du Maharashtra que la situation est préoccupante, puisque c’est là-bas que le double mutant y est le plus présent.

Les évènements regroupant un grand nombre de personnes sont aussi sources de l’augmentation des cas. Certains rassemblements religieux, comme c’est le cas avec le pèlerinage Kumbh Mela dans l’État de l’Uttarakhand, ont amassé plusieurs millions de personnes. De plus, les élections régionales ont lieu jusqu’au 29 avril. Près de 175 millions de personnes sont attendus à voter. Pour gagner l’élection, l’actuel Premier Ministre Narendra Modi ainsi que son ministre de l’Intérieur ont organisé des meetings qui ont regroupé des milliers d’Indiens. Les gestes barrières n’ont été que très peu respectés : les masques ne sont portés que par quelques personnes seulement, et la distanciation sociale n’était pas au rendez-vous.

Qu’en est-il de la vaccination en Inde ?

Dans le deuxième pays le plus peuplé au monde, tous les adultes peuvent se faire vacciner. Cependant, il y a peu de dose et certains sites doivent fermer car ils ne sont pas approvisionnés en vaccin. Ce samedi, seulement 1 adulte sur 10 était vacciné.

(Wakil Kohsar / AFP)

Afghanistan : les Etats-Unis décollent, Kaboul et l’Afghanistan plongent

Le 14 avril dernier, Joe Biden affirmait, la mise en action du projet Doha, selon lequel plus aucun soldat américain ne serait en Afghanistan à la date symbolique du 11 septembre. Selon Etats-Unis, ils ont rempli leur mission qui était d’assassiner Oussama Ben Laden, commanditaire des attentats de 2001. Le retrait des troupes n’était pas sans compter la menace d’une résurgence des talibans dans le pays. Maintenant que le gendarme américain s’est retiré, la situation préoccupe la communauté internationale et la prise de Kaboul est alarmante.

Laisser un commentaire

Gérer mes cookies
Des cookies sont utilisés sur ce site Web. Ceux-ci sont nécessaires au fonctionnement du site Web ou nous aident à améliorer le site Web.
Accepter tout les cookies
Enregistrer la sélection
Paramétrer
Paramètres individuels
Ceci est un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essentiel (1)
Les cookies essentiels sont nécessaires pour la fonctionnalité de base du site Web.
Afficher les cookies