Brésil : des manifestations contre le racisme et la violence policière

Ce jeudi 13 mai, les manifestants ont réclamé la fin de la discrimination envers les personnes noires et métisses à Rio de Janeiro.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le racisme et les violences policières ne cessent de s’accroître dans les favelas. Le jeudi 13 mai, plusieurs personnes ont manifesté après une opération policière à Rio de Janeiro causant la mort de 28 personnes. A bout de nerf, les manifestants ont exigé la fin des discriminations envers les personnes noires et métisses « Ni balle, ni faim, ni Covid. Le peuple noir veut vivre ! « . De plus, des pancartes affichaient des messages comme « Justice pour Jacarezinho  » ou « Contre le génocide, la rébellion est juste« . Les raisons sont les suivantes, des jeunes s’adonnaient à des activités illégales (trafic de drogue , vols, enlèvements etc.) et la police a décidé d’intervenir.

«C’est une politique de génocide»

Cette opération policière a été l’une des plus meurtrière de cette métropole. Selon des associations de défense des droits humains, cette favéla regorgeait de personnes majoritairement pauvres et noires. Une manifestante s’est exprimée « les noirs sont ceux qui meurent le plus et sont le plus au chômage, c’est une politique de génocide ». De plus, une autre manifestation à eu lieu à Sao Paulo afin de revendiquer une fois de plus le droit des noires. 500 personnes brandissaient différentes pancartes , l’une s’est démarquée des autres car elle s’adressait directement au président de l’extrême droite « Dehors Bolsonaro« .

Gestion6 – Avis gestion6

Le service gestion6 est un service de création sur mesure et de gestion de site internet, qui est destiné aux professionnels n’ayant ni le temps ni parfois les connaissances pour s’occuper de leur site.

(Wakil Kohsar / AFP)

Afghanistan : les Etats-Unis décollent, Kaboul et l’Afghanistan plongent

Le 14 avril dernier, Joe Biden affirmait, la mise en action du projet Doha, selon lequel plus aucun soldat américain ne serait en Afghanistan à la date symbolique du 11 septembre. Selon Etats-Unis, ils ont rempli leur mission qui était d’assassiner Oussama Ben Laden, commanditaire des attentats de 2001. Le retrait des troupes n’était pas sans compter la menace d’une résurgence des talibans dans le pays. Maintenant que le gendarme américain s’est retiré, la situation préoccupe la communauté internationale et la prise de Kaboul est alarmante.

9 juin : un retour à la vie normale

La prochaine phase du déconfinement arrive à grand pas. Ce mercredi 9 juin sonne le décalage du couvre-feu à 23 heures, les bars et restaurant quant à eux pourront réouvrir leurs salles intérieurs.

Laisser un commentaire

Gérer mes cookies
Des cookies sont utilisés sur ce site Web. Ceux-ci sont nécessaires au fonctionnement du site Web ou nous aident à améliorer le site Web.
Accepter tout les cookies
Enregistrer la sélection
Paramétrer
Paramètres individuels
Ceci est un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essentiel (1)
Les cookies essentiels sont nécessaires pour la fonctionnalité de base du site Web.
Afficher les cookies